Catégorie
Opéra

Ariane à Naxos

En résumé

Opéra en un acte et un prologue de R.Strauss et H. Von Hofmannsthal / Version de 1916

 

Direction : Robert Tuohy

Chef de chant : David Zobel

Mise en scène, scénographie, costumes : Jean-Philippe Clarac & Olivier Deloeuil > Le Lab

Lumières et collaboration à la scénographie : Christophe Pitoiset

 

Ariane : Camille Schnoor

Bacchus / le ténor : Brian Register

Compositeur : Julie Robart-Gendre

Zerbinetta : Liudmilla Lokaichuk

Brighella / le Maître de danse : Paul Schweinester

Scaramouche / un officier : Léo Vermot-Desroches

Arlequin / le perruquier : Christophe Gay

Truffaldin / un laquais : Nicolas Brooymans

Un maître de musique : Christian Miedl

Najade : Jeanne Mendoche

Écho : Iida Antola

Dryade : Agatha Schmidt

 

Orchestre de l’Opéra de Limoges

 

Description du spectacle

À partir de l’injonction pour le moins absurde d’un mécène de représenter simultanément deux œuvres, l’une sérieuse, l’autre divertissante, Strauss élabore une partition virtuose conjuguant grand art et culture populaire, tragédie et comédie, solennité et humour, incarnée notamment par deux personnages antithétiques issus l’un de la mythologie grecque, Ariane, l’autre de la commedia dell’arte, Zerbinetta…

 

Cette nouvelle production par Clarac-Deloeuil > Le Lab prend la forme d’une proposition expérimentale, qui invite le spectateur à réfléchir à ce que pourrait être, ou à ce que devrait être, une représentation d’opéra aujourd’hui. 

Situé en partie dans l’espace de préparation, littéralement « de l’autre côté du décor », ce spectacle nous interroge forcément sur la question du « théâtre dans le théâtre », sur le thème de la re-présentation, et sur les rapports entre Tragédie et Comédie, qui sont au cœur des recherches artistiques de Richard Strauss. 

 

Ce laboratoire lyrique, tout en jeu d’apparences et d’artifices, nous invite aussi à réfléchir sur le devenir du statut de l’artiste, et la place de l’opéra dans nos existences.

À l'affiche