Catégorie
Opéra

La Traviata

En résumé

Direction : Robert Tuohy

Cheffe de chant : Elisabeth Brusselle

Mise en scène : Chloé Lechat

Assistanat à la mise en scène : Raphaëlle Blin

Dramaturgie : Judith Chaine

Scénographe : Emmanuelle Favre

Chorégraphe : Jean Hostache

Lumières : Dominique Bruguière

Costumes : Arianna Fantin

 

Violetta Valéry : Amina Edris

Flora Bervoix : Yete Queiroz

Annina : Séraphine Cotrez

Alfredo Germont : Nico Darmanin

Giorgio Germont : Elia Fabbian

Gastone de Letorière : Matthieu Justine

Le baron Douphol : Fransceco Salvadori

Le marquis d’Obigny : Christian Tréguier

Le docteur Grenvil : Guy Bonfiglio

 

Comédiennes : Jacqueline Cornille, Noémie Develay-Ressiguier

Orchestre et chœur de l’Opéra de Limoges

Description du spectacle

Un incontournable, l’une des histoires les plus émouvantes du genre lyrique, où la fusion entre drame et musique prend toute son ampleur.  Avec Rigoletto et Il Trovatore, La Traviata forme la « Trilogie populaire» de Verdi et marque son apogée en tant que compositeur. 

Le rôle de Violetta, l’héroïne de cette histoire tragique, est réputé difficile, que ce soit pour les qualités vocales qu’il requiert tout autant que par le théâtre qui doit tout au long de ces trois actes, consumer l’artiste…

La Traviata, raconte un amour impossible entre une courtisane et un jeune homme de bonne famille, offrant ainsi une critique féroce de la société du 19e siècle à travers des personnages réalistes, permettant ainsi à des sujets peu familiers des scènes d’opéra (l’argent, la vie mondaine contemporaine, le jeu, la maladie, l’exclusion sociale) de passer de la salle à la scène.

 

La mise en scène veut souligner cette modernité, ces audaces que le mythe de La Dame aux camélias / La Traviata masque parfois. Femme du XXIe siècle, Chloé Lechat montre une Violetta incroyablement contemporaine, forte, emplie d’élans de liberté et d’indépendance magnifiquement portés par la musique de Verdi. Malgré ses objectifs clairs, Violetta Valery, n’a pas les moyens de se battre seule, face à un système patriarcal économique et politique impitoyable. Enveloppante et enivrante, la musique de Verdi rend hommage à une femme qui s’est battue pour « un avenir meilleur ».

 

Une version pour orchestre réduit pourra être proposée en cas de contraintes sanitaires.

À l'affiche